lepaon-parade
Avec l’aimable autorisation de M. Ménégol => 
www.ledessindelasemaine.fr

Pendant qu’à grand frais la CGT fait refaire l’appartement personnel du secrétaire général et son bureau (je ne sais pas qui a déjà dépensé autant pour avoir un bureau ou un appartement de 80 m2 dernièrement rénové, digne de ce nom, mais en tout cas pas moi).

Que l’on apprend que les “retraites chapeau“ tant décriés par la CGT sont aussi pratiquées en interne (ils doivent appeler ça les “casquettes“) !

2014-12-10-porte-bonheur

Fragilisé à la suite des révélations sur le coût des travaux de son appartement (105.000 euros) et de son bureau (62.000 euros), puis sur la prime de départ (31.000 euros) qu’il s’est octroyée en quittant en 2013 l’union CGT de Basse-Normandie, Thierry Lepaon n’a pas présenté sa démission lors de la réunion de la commission exécutive qui s’est tenue au siège de la centrale. Il a en revanche accepté celle du trésorier confédéral, Éric Lafont, qui avait validé les devis et supervisé les travaux effectués chez lui ou dans son bureau.

Car, concrètement, derrière la mise la cessation de paiement de la SNCM, se profile une mise en redressement judiciaire (dont je parie que les repreneurs ne vont pas se précipiter compte tenu de la situation et du contre la montre qui est engagé).

L’échec des discutions pour la reprise de Goodyear Amiens Nord ont totalement été sabordé par la CGT, et là, les repreneurs ont dit non !

C’est bien le système CGT qui a fini pas couler ces deux entreprises (et bien d’autres).

En fait, comme dans d’autres domaines, ceux qui sont à la manœuvre ont un poste “invirable“ et font croire aux autres qu’ils vont leur apporter plus, alors qu’en fait, ils ne font que couler l’entreprise déjà en difficulté.

Le financement des syndicats ne se fait pas par les cotisations des membres (ils sont tellement peu représentatifs), mais par les dotations de l’État, ce qui leur permet de tenir, même si in fine les salariés concernés sont conduits à l’abattoir.

Alors, je crois qu’il y a vraiment beaucoup de choses à changer en France !

Patrick.