Menteur dit-elle ? Mais c’est bien pire ! Il faut ajouter fossoyeur de la France.

Entre ce qui est affiché et la réalité, les “sans-dents“ sont la tragique démonstration d’une réalité qui n’apparaît que parce que la énième maitresse a été propulsée en “première dame“ et répudiée par manque de franchise alors qu’il n’y avait aucun “contrat de mariage“.

La médiocrité de la vengeance et à l’image de la médiocrité des personnes. Même les rois savaient conserver une noblesse dans leur comportement à l’égard de leurs maîtresses. Mais les affaires d’alcôve n’ont pas d’intérêt pour la France.

Le pire, c’est que la menterie est institutionnalisée, par ce président. Le “il ment“ est révélé par tous ceux qui l’on bien connu « Montebourg, Mélanchon, Duflot, … ». Mais, souvenons nous de la promesse d’exemplarité, le retournement, la baisse du chômage, les 3 % qu’il fallait respecter « non pas pour satisfaire Bruxelles, mais pour nos enfants », Les hausses d’impôts qui ne devaient frapper que les 10 % plus riches (ces hausses que l’on a déclaré intolérables et l’on vient nous bassiner avec une nouvelle hausse de la TVA), et la démesure des propos par rapport au simple réalisme : il voulait “châtier“ Bachar et ne disposait même pas du pédalo blindé nécessaire, il “exigeait“ un cessez le feu à Gaza,…, il armait et soutenait les islamiste de l’EI, alors qu’il veut les éradiquer maintenant qu’il débordent sur l’Irak, …

Sapin
Avec l’aimable autorisation de M. Ménégol => www.ledessindelasemaine.fr

Mais c’est le club du mensonge qui est institutionnalisé au sein de ce gouvernement (rappelons-nous, Taubira brandissant les documents infirmant ses propos, le « Je n’ai pas, je n’ai jamais eu, Messieurs les députés… », Florange où il avait dit qu’il ne venait pas pour de fausses promesses, …), le nouveau secrétaire d’État qui ne déclarait et ne payait pas ses impôts, alors qu’il faisait la morale à ses collègues suite à l’affaire Cahusac.

Le ridicule ne tue pas, et parfois, c’est bien dommage.

Mais Flamby déniait à Sarko la crise comme excuse « C’est pas lui, c’est la crise ! ».

Le plus triste dans tout ça, c’est que cette équipe verse la France dans le précipice et accélère !

La dette de la France vient de dépasser les 2 000 milliards € sans que l’on s’en étonne et la dette a augmenté de plus de 52 milliards (Je viens d’apprendre qu’en fait c’est > à 80) depuis le début de l’année !

Pour nous rassurer, on nous dit que cela ferait “seulement 30 000 € par Français.

Mais réfléchissons ensemble. Combien y a t-il de Français par ménage ?

Parmi ces Français, combien ne sont pas en situation de “produire[1]“ (les jeunes, les chômeurs, tous ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts et tous ceux qui ne vivent que d’assistance), ce qui fait que ceux qui seraient susceptible de “rembourser cette dette“ ne sont pas la totalité du peuple Français, mais à peine ± 20 % des Français soit ± 15 % des ménages qui ont les ressources suffisantes !

La dette par Français solvable serait donc > 150 000 €.

Et l’on continue à dépenser encore plus que ce que l’on n’a pas, malgré les promesses de réduction de la dette qui, rappelons le, prévoit toujours un déficit chronique de 3 % avec une inflation quasi nulle !

Regardez le compteur de la dette de la France =>.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/08/20/20002-20140820ARTFIG00016-la-dette-de-la-france-depasse-les-2000-milliards-d-euros.php

De plus, la France emprunte déjà pour rembourser sa dette à des taux historiquement bas. Mais le budget consacré au remboursement de cette dette est le deuxième de l’État.

Nous avons un État “Ponzi“ ! On sait où cela conduit et nous avons le « Président des bisous ». Est-ce que vous trouvez que c’est vraiment “Normal“ !

En principe, ceux qui utilisent le système Ponzi sont condamnés en justice !
Nous avons notre petit Madof à la tête de l’État, sauf qu’il est “des bisous“ !
Pendant combien de temps allons-nous continuer à être B….. (Embrassés) ?

Le pire, c’est que maintenant, il a tellement dégradé la France, les institutions, la politique, que je ne vois que le chaos qui s’en suivra avant un possible salut.

Et, ce sera dur, très dur, voir sanglant !

Patrick.

[1] Il ne s’agit pas là d’un jugement, mais d’une constatation.