Cela fait peu de temps que je suis sorti de la confidentialité de mon blog pour rentrer sur un système de publication à plus grande diffusion.

J’y apprécie le fait de pouvoir échanger via les commentaires sur les articles.

Mais voilà, les articles passent et je touche du doigt le “poids“ des commentaires et des réponses.

Or, une tribune libre (AgoraVox), permet d’aborder les sujets qui, pour une raison ou une autre, accaparent une partie de vos pensées ou vous posent question.

Comme par hasard, c’est rarement dans le domaine professionnel que vous maîtrisez.

Alors, dans ce cas, je reprends l’ancienne méthode que j’avais comme expert judiciaire : Le contrôle de cohérence (interne ou externe), car c’est l’un des moyens efficace pour éviter de se fourvoyer.

Alors à propos d’ébola ?

Les dernières nouvelles (comme je ne suis pas sur place, je prends les informations de tous les bords et essai de filtrer autant que je peux).

Factuellement :

  • Après les compagnies panafricaines Arik et ASKY, British Airways cesse de desservir le Libéria et la Sierra Leonne et Emirates a suspendu ses vols vers la Guinée.
  • MSF a annoncé que « l’épidémie est hors de contrôle » et « sans précédent ».
  • Le taux de mortalité atteint les 90 % et surtout la durée d’incubation est de ± 21 jours, ce qui permet de passer tous les contrôles, puisqu’il n’y a pas de symptôme pendant la période d’incubation.
  • Plusieurs ONG rapatrient leurs émissaires.
  • Le docteur Omar Khan, responsable médical du centre de traitement contre la fièvre Ebola à Kenema (qui expliquait à la télé les précautions à prendre pour éviter la transmission du virus), est mort mardi 29 juillet après avoir attrapé le virus qu’il combattait.
  • Pour la première fois, le virus se développe dans les zones urbaines et d’homme à homme (avant c’était généralement en zone rurale, cela restait limité et avec un virus bien moins virulent).
  • Un homme et soigné dans un hôpital Américain (ce n’est pas le médecin rapatrié) et cela démontre que le virus commence à sortir d’Afrique.

La seule bonne nouvelle, il semble qu’un sérum expérimental démontrerait quelque efficacité à l’égard des deux rapatriés US (mais il n’est pas homologué, ce n’est pas un vaccin et il a été administré dès l’apparition des premiers symptômes). La validation d’un médicament est un processus long qui nécessite de nombreux tests. L’urgence vitale sera t-elle prise en compte, pour qui et à quel prix ?

Bref, la cohérence dans tout cela ?

La cohérence externe dans les réactions :

On voit que déjà certaines compagnies commencent à mettre en place un embargo (sans dire le nommer) mais qu’il n’y a aucune action coordonnée, donc pas de cohérence et peu d’efficacité. Par exemple, les Libériens qui veulent rentrer en Angleterre feront escale à Roissy ou Schiphol en empruntant d’autres compagnies !

Les Anglais, ont pourtant un système médical au moins aussi performant que celui des Français, mais ils commencent à réagir dans leur coin. De plus, ils ont l’avantage d’être sur une ile (donc moins perméable). Mais rien au niveau Européen !

La cohérence interne dans les informations :

On nous raconte n’importe quoi !

Le gouvernement nous dit, avant de partir en vacances, que l’on est « armé » ! Avec quoi ?

Les articles insistent sur le fait que « la transmission se fait par contact direct » (http://www.20minutes.fr/monde/1425587-virus-ebola-dix-questions-posez), puis, dans le même article, à la question “comment se protéger ?“, on apprend qu’il faut se protéger intégralement face au malade, mais surtout on découvre « qu’il faut faire très attention avec les habits de protection car il est possible d’être infecté en les manipulant plus tard » !

Dans le même article, on découvre donc que le virus passe aussi par les habits manipulés plus tard ! Tout ce qui a été en contact avec les patients peut donc transmettre le virus (on est bien loin du contact direct initialement annoncé). Pour rappel, les empreintes sont la trace laissée par un fluide corporel puisqu’on y retrouve l’ADN. Tout ce qui est touché peut donc être porteur du virus si on le touche à notre tour (poignée de porte, rampe bus ou métro, …) !

Proposition :

Je continue à soutenir qu’il nous faut une protection avec mise en place d’une quarantaine à l’égard de tous les pays où la pandémie prolifère et l’interdiction de toute compagnie de transport desservant l’Europe qui n’aurait pas pris ce type de disposition.

Que cette décision doit être prise au niveau Européen (de toute façon en France, il me paraît utopique de compter sur le gouvernement).

Que la levée de la quarantaine ne devrait s’effectuer que lorsque les pays infectés seront, à minima[1], sous contrôle.

Ajout du 08/08/14 – Regardez la photo de l’article et dites moi pourquoi ils ont ces tenues et le malade est-il dans un caisson, puisque le virus ne se transmet que par contact ? 

A moins que ce ne soient des intermittents du spectacle Espagnols ?

[1] Je pense même « une fois que l’épidémie sera éradiquée ».