Que peut on faire ? Qu’attendons-nous ?

Au dernier recensement de l’OMS, l’épidémie ne cesse de se propager, il n’y a pas de vaccin pour l’enrayer et la période d’incubation est de 3 semaines !
729 morts au 27 juillet et 122 nouveaux cas et 57 décès dans les 4 derniers jours.

Mais ici, personne ne bouge, la ministre de la santé clame même que la France a les moyens de faire face. Comment ?

Même un médecin qui soignait ce virus a été extrait et rapatrié aux Etats-Unis pour y être soigné.

Et nous ? Le quai d‘Orsay “Déconseille aux Français de se rendre dans les pays d’Afrique où sévit l’épidémie“.

Mais tous ceux qui arrivent de ces pays et qui sont peut-être porteurs du virus, qu’en fait-on ? Car c’est par eux que cela passera, surtout vu la durée d’incubation. Et pourtant, l’OMS a mis en garde contre les “conséquences catastrophiques“ et un risque de propagation à d’autres pays.

Pour le virus de la grippe aviaire, avec une pandémie moins importante, les réactions étaient déjà bien plus réalistes et il y avait eu une campagne de vaccination préventive.
Mais pour ce virus, circulez, il n’y a rien à voir alors que l’on est à la Phase OMS de 5/6, c’est à dire juste avant que l’on déclare une pandémie mondiale.

Alors, je ne vois pas où se trouvent les raisons d’être si confiant pour la France qui est l’un des pays d’Europe ayant le plus grand trafic migratoire avec l’Afrique.

N’est-on pas là encore sur des effets d’annonce gouvernementale car, en 21 jours, le premier infecté aura le temps de contaminer beaucoup de gens puisque, pour la première fois, ce virus se propage en zone urbaine.

À mon avis, ce n’est pas une vague recommandation, mais une quarantaine qu’il faut mettre en place si l’on veut vraiment se protéger, car une fois qu’il sera là, on est mal avec un taux de mortalité proche des 90 % ! En fait, dans la mesure ou il ne faut pas se rendre chez eux, la réciprocité serait qu’ils ne puissent se rendre chez nous !

Mais non, à priori, « nous sommes armé pour faire face ». Ou alors, est-ce uniquement un nouvel acte de communication pour faire croire que nous avons une France « forte » en mesure de « peser sur le destin du monde », sans expliquer quels sont les fameux moyens et les méthodes exceptionnelles qui feraient que nous serions “armé“ pour ça.

Mieux, la France a “l’aide médicale d’État“ et une “autorisation provisoire de séjour pour soins“ pour accueillir et soigner les étrangers, non-européen n’ayant pas de traitement dans leur pays d’origine, et leurs parents accompagnants. Alors qu’attendons-nous ? Déjà, des sportifs Sierra-Léonais refusent de rentrer chez eux !

Bon, les vacances sont là, alors surtout, voyagez bien.

Patrick.